Ariane Lecavalier, double bachelière en design de l’environnement et design et commercialisation de la mode, est une designer multidisciplinaire basée à Montréal. 

Design
(de l’environnement)

Zoom chairs
Wobbly vase

Satellite
Cellules pour Design International
La Margaux
Collé collant

Design
(graphique)

Genou d’or
Joutel
Parc lumière
Jean Coutu
Universel
Drosophiles
Poignées de porte

Design
(direction artistique)

Nos Cabanes x Charlotte Ratel


À propos / Contact

Cellules pour Design International





UQAM / 2019
Projet réalisé en collaboration avec Yannick Bédard dans le cadre du cours Objets et espaces intégrés donné par Patrick Evans


Ce projet de cellules fictives s’inscrit dans le cadre du cours Design International, où des professeurs de l’étranger sont invités à venir enseigner à l’École de design pour une période intensive de sept jours. Cherchant à les loger directement sur le campus afin qu’ils partagent avec les étudiants les nuits blanches et se sentent dans la créativité et le bain bouillonnant de l’école. Ces cellules parasitaires viennent s’accrocher dans le soubassement de la cour intérieure afin de répondre aux fondements de l’architecture de Dan Hanganu.

Daniel Sergiu Hanganu est un architecte roumain d’envergure internationale qui a marqué l’imaginaire montréalais. Après avoir fait des études d’architecture à l’université de Bucarest et travaillé en Roumanie pendant plus de 10 ans, il immigre au Canada en 1970. Il a baigné dans les courants de la Grèce antique jusqu’à l’architecture stalinienne en Roumanie, c’est ainsi que son travail en territoire nord-américain sera influencé par ce classicisme, mais réinterprété sous une nouvelle lentille qui est sienne en les inscrivant dans une ère contemporaine qui fait écho à l’urbanité montréalaise. Ce faisant, il réinterprète des principes de compositions classiques et modernistes, mais se distingue en employant de façon novatrice les matériaux bruts tels que la brique, le béton et l’acier.

C’est en honorant une construction basée sur le détail de cesdits matériaux qu’il travaille la répétition. La superposition des plans marque le volume construit en travaillant le contraste entre masse et légèreté. Il est donc possible pour la lumière de pénétrer le bâtiment en offrant un parcours lumineux hors du commun qui souligne une fluidité spatiale. Il a été dit de lui qu’il était un magicien des environnements intérieurs où en parcourant ses bâtiments il était certain de tomber sur des surprises architecturales et des détails inattendus dans le bâti.









Les fondements de nos cellules: 

1- Architecture parasitaire où l’ajout ne peut pas exister de façon indépendante sans se greffer au bâtiment existant

2- Société de pièces qui s’inscrit dans la mémoire du travail de Dan Hanganu où il y a une réinterprétation des principes de la composition classique et moderniste suivant la même construction du bâti avec des matériaux tels que le béton, la vitre et les panneaux de verre

3- La maçonnerie assume la charge gravitaire en constituant le corps de la cellule

4- Il y a un jeu de rythmes entre les différentes textures et les assemblages

5- Les matériaux dits pauvres sont mis à l’honneur

6- La forme de la cellule peut paraître étrange, mais l’organisation intérieure reste simple

7- On accède aux cellules d’habitation par le deuxième étage où se situe le secrétariat

8- On propose une nouvelle lecture à la cour intérieure où il est possible au coucher du soleil de voir l’activité dans les cellules par les planchers en dalles de verre

9- Réinterprétation du voeu d’Hanganu à inciter les passants à dévier de leur parcours habituel

10- La lumière est à l’honneur dans l’espace et l’orientation des fenêtres respecte la course du soleil et l’intimité des usagers

11- Avec cet ajout, on cherche à marquer l’imaginaire montréalais et rendre hommage aux surprises architecturales qu’offrait Dan Hanganu

12- La société de pièces permet aux professeurs invités de design international de s’accoutumer au cadre bâti dans le confort

13- L’espace de travail au niveau – 1 expose la fourmilière créative de par sa grande baie vitrée et les blocs de verre placé au sol sous la table de travail



Mark



                                                                                       
© 2021 Ariane Lecavalier